La cataire, l’amie des chats et des êtres humains

Tous ceux qui ont adopté un chaton et l’ont vu grandir le savent : les chats sont fous lorsqu’ils sont en contact avec de la cataire, autrement appelée « herbe à chat ». Mais saviez-vous que cette plante offre aussi de multiples bienfaits pour les humains ? Le point.

La cataire pour soigner les maux des humains

En botanique, la cataire fait partie de la famille des lamiacées, c’est-à-dire la famille des menthes (Lamiaceae). Il s’agit d’une plante herbacée vivace pouvant atteindre 10 à 30 centimètres de hauteur, qui fleurit de juin à septembre.  Poussant dans des régions montagneuses jusqu’à 1500 mètres d’altitude, la cataire pousse très bien dans les milieux secs, calcaires et graveleux.

Comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus, les fleurs de la cataire sont blanches ou lilas, avec parfois quelques taches pourpres, et sont disposées en cercle. Les feuilles, quant à elles, sont entières et velues. Elles ont la forme d’un cœur et sentent la menthe. Le principe actif essentiel de la cataire est la nepetalactone : c’est elle qui est responsable de la folie des chats. On compte également en principes actifs les tanins, les flavonoïdes, les acides phénoliques, les huiles essentielles et l’actinidine.

Pouvant revêtir différentes formes et préparations, la cataire est utilisée depuis la nuit des temps comme une plante médicinale par les êtres humains. En infusion, comme huile essentielle, en teinture ou en décoction, la cataire semble avoir en effet de nombreuses propriétés :

  • Elle favorise la transpiration ;
  • Elle permet de lutter contre la fièvre ;
  • Elle favorise la digestion et l’expulsion des gaz ;
  • Elle prévient les fausses couches, les naissances prématurées et les nausées matinales ;
  • Elle est anti-infectieuse vis-à-vis de certaines bactéries ;
  • Elle protège contre le vieillissement des cellules ;
  • Elle agit comme un décontractant, un sédatif et un antispasmodique ;
  • Elle agit comme un antidouleur légèrement narcotique ;
  • Elle soulage les rhumatismes et l’arthrite en usage externe.

Attention tout de même pour les femmes enceintes : étant un stimulant utérin efficace, il est déconseillé d’en prendre pendant la grossesse ou pendant les règles, car la cataire peut accentuer les saignements.

Enfin, si vous décidez de cultiver vos propres plants de cataire, attention aux chats : ils risquent de manger ou de se rouler dans vos cultures, les détruisant au passage. Eh oui, on ne la surnomme pas « herbe à chat » par hasard !

Mais que fait donc la cataire sur les chats ?

La cataire exerce un effet attractif et hallucinatoire pour les chats, c’est pourquoi elle est appelée « herbe à chat ». La nepetalactone agirait au niveau du système nerveux des félins, provoquant un résultat identique aux phéromones sexuelles libérées pendant la parade d’accouplement. Cela pourrait se rapprocher des effets du LSD ou de la marijuana chez l’humain, déclenchant un effet hallucinatoire.

Les chats ne mangent pas la cataire mais la respirent. Les effets de la plante durent environ une quinzaine de minutes, pendant lesquelles leur comportement va devenir un peu « fou » : les félins vont se frotter à la plante, se rouler par terre, faire des bonds, courir, saliver, chasser… A noter, ces effets sont variables selon les individus.

De plus, environ 30% des minous adultes seraient insensibles à la cataire, tout comme les très jeunes chats et les seniors. Ainsi, il est inutile d’accueillir un chaton avec de l’herbe à chat : cela ne lui fera aucun effet. Pour les chats qui y sont sensibles, il est également recommandé de ne pas abuser de la plante, car les effets diminuent à l’accoutumance.

Cela étant, la cataire n’est ni toxique ni nocive pour les chats, et ils ne peuvent pas devenir accro. Il est conseillé de n’utiliser la plante qu’une fois par semaine, pour en conserver tous ses effets sur votre chat. Vous pouvez ainsi l’utiliser en guise de récompense ultime, pour aider votre chat face à une situation stressante, ou pour entamer le jeu.

 

Bien que cela n’ait rien à voir, il faut aussi savoir que la cataire est un anti-moustique redoutable. Selon le département de recherche de l’université d’État de l’Iowa, l’huile essentielle de nepetalactone est dix fois plus efficace que le DEET, le répulsif chimique le plus couramment utilisé de nos jours.